• New York

Actualités

CAPITAL EXPORT : Une approche globale centrée sur l’international

Magazine MEDEF – CAPITAL EXPORT : Une approche globale pour accélérer l’internationalisation des entreprises

Les opérations de reprise et transmission sont un axe prioritaire pour Capital ExportNous intervenons toujours dans des « growth MBOs ou MBIs », des projets de transmission ou de reprise à effet de levier, visant des entreprises dynamiques tournées vers l’international. Nous accompagnons les dirigeants dans la réalisation d’une partie de leur patrimoine, en limitant leur dilution en capital. Il peut également s’agir d’opérations associant des manageurs internes ou des repreneurs externes, pour permettre la transmission opérationnelle et patrimoniale de l’entreprise, qu’elle soit totale ou partielle. Capital Export propose une démarche export intégrée, construite avec le dirigeant et ses équipes, et prolongée à l’étranger par nos réseaux professionnels locaux.

Jean de Puybaudet, Jean-Mathieu Sahy – Juillet 2016


vos-analyses

Capital-Export ejean-mathieu-sahy017st le seul fonds exclusivement dédié aux PME et ETI exportatrices. Indépendant, doté de moyens importants, Capital Export accompagne les entreprises dans leur développement international interne et externe, dans l’évolution de leur actionnariat, ou encore dans l’organisation de leur transmission.

Quelles sont les attentes des chefs d’entreprises en matière de fonds propres ?

En premier lieu, financer la croissance ! Nous apportons des fonds propres pour accélérer le développement commercial. Quand les ressources bancaires sont utilisées à plein, que l’autofinancement ne permet pas immédiatement de couvrir les besoins, il faut renforcer les fonds propres, au risque de perdre des opportunités précieuses que l’entreprise ne pourrait pas financer. Nous utilisons différents types d’outils, actions, obligations convertibles, obligations remboursables … pour limiter la dilution des actionnaires-dirigeants.

Quelle est votre position sur la croissance externe ?

C’est un levier important de développement. Ces opérations sont vraiment à inclure dans une stratégie de croissance ambitieuse. Certes elles
demandent des capitaux, mais elles sont bien moins risquées qu’un développement commercial direct, surtout à l’étranger. Et elles font gagner beaucoup de temps ! Nous accompagnons notamment les PME et ETI dans des acquisitions à l’international (international build up). Les fonds propres injectés par Capital Export, souvent accompagnés d’emprunts d’acquisition, permettent de financer l’ensemble du prix de rachat.

Etes-vous actif dans les transmissions d’entreprises ?texte-idf

Bien entendu. C’est un sujet majeur, qui concentre 2/3 des interventions des fonds en France, compte tenu de la pyramide des âges des chefs d’entreprise. On estime qu’en Ile-de-France plus 200.000 entreprises vont être transmises dans les 10 ans qui viennent. Si l’on restreint aux PME et ETI, plusieurs milliers d’entreprises sont concernées. La part des successions familiales est en baisse constante, ce qui explique l’essor marqué des cessions aux cadres dirigeants internes (management buy out, MBO) ou à des manageurs repreneurs externes (management buy in, MBI).

Qu’entendez-vous par « opérations patrimoniales » ?

Depuis une dizaine d’années ces opérations (owner buy-out, OBO, i.e. rachat par le propriétaire) se sont beaucoup développées. Un chef d’entreprise peut réaliser un rachat partiel de sa participation, financée par des fonds propres, que nous apportons, et un emprunt bancaire long terme. Ces montages sont attractifs car l’effet de levier permet de diviser par 2 ou 3 la dilution en capital. Un dirigeant qui mobilise 40 à 50% par exemple de son patrimoine professionnel, conserve 60 à 70% du capital post-opération, sans compter que la fiscalité est beaucoup moins lourde que celle des dividendes.

encart

 

Concrètement, que propose Capital Export ?

Nous accompagnons les dirigeants qui le souhaitent de manière globale et personnalisée. Forger ou affiner la stratégie internationale. Activer, si nécessaire, des relais techniques et commerciaux locaux à forte valeur ajoutée. Identifier et approcher des acquisitions potentielles à l’étranger.  Struc­turer la politique globale de financement (fonds propres, concours bancaires, aides et subventions). Quand il s’agit de transmissions d’entreprises ou d’opérations patrimoniales, nous assurons la levée d’emprunts d’acquisition, et si nécessaire, nous pouvons identifier des manageurs repreneurs expérimentés.

Magazine MEDEF C’est à vous ! Juillet 2016 

Comments are closed.